Étape 3 – Galungan

Aujourd’hui c’est GALUNGAN !

La fête la plus célébrée par les hindouistes Balinais. Elle commémore la victoire de Dharma (le Bien) contre Adharma (le Mal), ou la commémoration de la création de l’univers.


Le jour de Galungan est un très bon jour car le Dieu et les ancêtres descendent du paradis et ensuite ils s’installent dans le temple familial (les mauvais esprits étant restés la haut grâce à nyepi). Les offrandes sont prêtes. Tout le monde est en tenue de prière, en blanc ou en jaune, couleurs de pureté et beauté. C’est une grande fête familiale, je dirais même, une fête rassemblant le village. 

Je me situe à Tegalalang, entre les Rice field Terraces d’Ubud et le Pura Tirta empul, et je suis perdue et seule au milieu de nulle part !!! Héhé !

Entourée de rizières, de rizières, de grenouilles et encore de rizières…

J’avoue, la vue de mon lit est juste exceptionnelle !

Villa Kemuning – Ubud


En fait… C’est un peu comme à Caudry ! Bon à la différence qu’à la place du blé et des sapins, se sont des rizières et des palmiers ! ^^

Je me réveille, il est 6h du mat, et en ce jour de fête , tu ressens déjà l’effervescence des préparatifs. Les rues sont animées. Beaucoup de scooters effectuent des va-et-vient ! C’est un peu comme le grand jour d’un mariage !

Les hommes et enfants du village sont en blanc, les femmes portent quelque chose de jaune pour cette journée si spéciale.

Je m’habille, prends mon appareil photo et je pars en direction du village ! J’veux voir de plus près.

J’me ballade dans les rues, je suis un peu gênée…
Je ne sais pas si je dérange…
J’me sens observée comme jamais !

En réalité ????

Je suis dévisagée !!!!
Il est vrai que je dois être la seule blonde parmi tous ces gens… Et de surcroit je suis blanche… Mais vraiment blanche ! Les origines de l’est sont au sommet de leur différence aujourd’hui… 
Bref, impossible de passer inaperçue !

J’avance sans savoir où aller. Les enfants s’appellent les uns les autres pour venir voir. Je vois sortir de la maison plusieurs hommes, je discute avec l’un d’eux. J’explique que j’me ballade pour découvrir Galunguan, il se présente sous le nom de Ngurah. Il parle un peu anglais.

Et là…

Il me dit d’attendre et revient, quelques minutes plus tard, avec un sarong (jupe balinaise) qu’il me noue un peu gêné autour de la taille, ainsi qu’une ceinture jaune. Sa mère intervient, Héhé ! Pour le poser correctement !
Je constate que dans tous les pays les hommes ont du mal avec ce qui est d’habiller ou déshabiller une femme ! Ahaha !

La mama me positionne le sarong, et je finis emmaillotée comme jamais ! La seule question qui me vient maintenant est…

« comment vais-je marcher !!! » ^^

Mais pourquoi se poser tant de question ! J’me fais embarquer à l’arrière du scooter ! En amazone ! Oublions le casque et la sécurité… Et cheveux au vent, nous prenons la direction du temple ! 

Vous y croyez vous !???

Car moi, je ne comprends pas trop ce qui se passe, mais comme d’hab’ je suis le mouvement ! Ouep, un de mes traits de caractère, toujours partante ! Pour le coup, je dois avoir une bonne étoile quelque part !

Nous voilà au temple (interdit au public) ! C’est incroyable, j’entre…
Les femmes sont âpretées pour l’occasion, déposent les offrandes pendant que les hommes sont à la maison… C’est beau ! leurs tenues sont magnifiques, colorées et vives !

Elles m’offrent plusieurs choses qu’elles ont préparées ! Je goûte c’est délicieux !!!!

J’adore ! On rit ! Pourtant on ne se comprend pas… Elles ne parlent pas un mot d’anglais. La gestuel, les sourires suffisent à se faire comprendre.

Je sais pas ce qu’il se passe au juste, aujourd’hui, dans ma vie… Mais je n’ai pas envie de me poser la question je profite juste de cet instant inoubliable. 


Un cliché, puis, Ngurah me ramène à ma villa.
Voilà comment s’est passé ma journée Galungan et comment sans le savoir la vie à transformé cette simple ballade, en un instant magnifique ! Inattendu !

… Et incroyablement inoubliable !

 

Vous croyez l’histoire terminée… Bien Nonnnnnnn !!!

Parce qu’une surprise n’arrive jamais seule ! Le soir de Galungan je croise le propriétaire de la villa dans laquelle je suis, et lui explique ce qu’il vient de se passer aujourd’hui ! Il vit dans ce village et connait Ngurah.

Agréablement surpris de mon implication pour comprendre leur culture balinaise, me voilà invitée à le suivre, lui et sa famille, le lundi suivant pour le défilé.

Oui, les 10 jours qui suivent Galungan sont jours de fêtes, de défilés, d’offrandes, de rassemblements. Les dieux et les ancêtres vont rester avec eux, « sur terre » durant ces dix jours, avant de repartir le 10e jour. Jour appelé Kuningan, qui clôture ce Nouvel An balinais.

Nous voilà lundi !!! Je fête les 3 mois-niversaire du démarrage de mon tour du monde et j’ai reçu, ce jour, le plus beau compliment qu’on m’ait jamais fait !

« Vous vous êtes une voyageuse. Vous êtes différente, vous prenez le temps de discuter, de nous comprendre et de voir la culture balinaise, les autres touristes viennent juste visiter, ils veulent négocier et ils nous regardent même pas… Votre voyage sera différent. Une expérience. » <3

 

Ce matin je reçois donc dans ma chambre un sarong ainsi qu’un foulard rouge à nouer sur ma taille et je pars en scooter avec Nguhra. Je retrouve d’ailleurs Wayam qui travaille à la villa, il est avec sa fille de 4 ans, qui ne le lâche pas. Héhé !

Nous avons beaucoup discuté avec Wayam durant mon séjour à la villa… Sur sa façon de vivre, ses croyances… Ma façon de vivre, mes croyances.  Nos expériences de vie, mon voyage…

Nous prenons le défilé sur la route il vient de démarrer. Nous marchons sous une chaleur écrasante en direction du Tirta umple…. La musique balinaise habille le cortège de sons plus incroyables et envoûtants, les uns que les autres !

 

Certains portent leurs instruments, d’autre une créature étrange, symbole de la fête, d’autres les offrandes, des ombrelles… ils se relaient tous, sans demander, cela se fait automatiquement. C’est comme un orchestre bien dirigé… Nous marchons des kms !

Les enfants suivent donc je ne peux que me taire et suivre mais le soleil est violant ! Heureusement l’ambiance est bonne, ce qui atténue la sensation de fatigue.

Nous traversons les jardins du président balinais, ce qui semble être une première ! Il en ressort une certaine fierté des balinais !

Je vois enfin le temple ! Ouffffff ! Je le découvre à nouveau (car je l’ai visité quelques jours plutôt) à la diférence qu’aujourd’hui, je n’entre pas par la porte « touriste », mais bien comme une balinaise !

J’entre… Je m’assois, et j’écoute ! 


J’observe! C’est incroyable !


Les femmes restent ensembles et les hommes, entre eux, par contre rien ne les y oblige… Je pense que cela se fait naturellement.

Ngurah ne me lâche pas. il m’explique tout ce qu’il se passe.

 

Et là… Arrive un truc dingue !

Je suis à mon tour bénie. La dernière j’avais 3ans^^
Aussi incroyable que tout ce qui se passe déjà, moi ? Je reçois cette eau bénite et ce riz par le prêtre du temple. Je suis perdue…

Je précise à Narugh que je ne crois pas en Dieu !
Mouahahah ! Il rigole !
Mais moi je ne rigolais pas !
Ne pas y croire est une chose, mais je respecte totalement les croyances des autres et ne me sens pas à ma place, enfin à cet instant !!!!

Je reçois cette eau que je dois boire, ce riz que je dois manger, que je dois mettre sur la tête et que je dois placer au centre du front (comme un bindi indien) et enfin, une fleur à l’odeur incroyable que je pose derrière mon oreille. J’exécute.

Je ne fait pas les choses parfaitement, mais c’est pas grave… Je vis le moment… Autrement !

Je ne vous cache pas ne pas le comprendre, mais je me sens appartenir à un groupe, même si ce n’est que pour quelques heures, je ne suis plus la touriste dévisagée quelques jours auparavant !

Puis comme tous les balinais je m’assois autour de la piscine ou du bain dans lequel il y a des carpes, les enfants leurs lancent des graines, c’est drôle… calme et apaisant !

Puis nous reprenons la route… Et quelle route !
Mais une fois de plus, tous remontent ce chemin ! Je fais de même ! Le soleil est la aujourd’hui ! Toujours aussi chaud !


Nous arrivons enfin, je rentre à mon hôtel ravie… et incroyablement émerveillée ! Mais qu’elle était cette journée ?

Ces quelques photos, je les envoie à Wayam ! Seule chose que je puisse offrir… Mes yeux… ou plutôt mon regard sur cette fête vécue au même titre qu’une des leurs !

Il est ravi & les partage ! 

 

***

Le feu est brulant, le soleil est plus brulant encore, mais aucun des deux n’est aussi brulant que le coeur d’un homme.  Proverbes indonésiens

 

Laisser un commentaire