Note personnelle N°3

 

« – La belle affaire. Tu es tombée amoureuse de quelqu’un. Tu ne vois donc pas ce qui s’est passé ? Ce type à touché dans ton cœur un endroit profondément enfoui, et auquel tu ne soupçonnais pas avoir accès un jour. Tu vois petite, tu t’es fait écraser, comme un vulgaire fichier informatique. Mais cet amour que tu as éprouvé n’est que le début. Tu n’as eu qu’un avant goût de l’amour. C’était un petit amour de rien du tout, mortel ! Limité ! Attends de voir quel profondeur ton amour peut atteindre(…).

– (…) Je croyais vraiment que c’était David mon âme sœur.

– Il l’était probablement. Ton problème, c’est que tu ne comprends pas la signification de ces mots. Les gens pensent que leur âme sœur est l’association parfaite, et tout le monde lui court après. En fait l’âme sœur, la vraie, est un miroir, c’est la personne qui te montre tout ce qui t’entrave, qui t’amène à te contempler toi même afin que tu puisses changer les choses dans ta vie.

Une vraie âme sœur est probablement la personne la plus importante que tu rencontreras jamais, parce qu’elle abat tes murs et te réveille d’une claque. Mais passer sa vie avec une âme sœur ? Quelle idée, trop douloureux !

L’âme sœur, elle ne débarque dans ta vie que pour révéler une autre strate de toi-même, et ensuite, elle se casse ! Dieu merci.

Ton problème, c’est que tu n’arrives pas à laisser celle là s’en aller. C’est fini, Supérette*. La raison d’être de ta rencontre avec David, c’est de te secouer, de te faire quitter ce qu’il te fallait quitter, de t’écorcher un peu l’égo, de te montrer ce sur quoi tu buttes et ce dont tu es dépendante, de te briser grand le cœur afin qu’une nouvelle lumière puisse y pénétrer, de t’acculer à un désespoir et une perte de contrôle tel que tu étais obligée de transformer ta vie, puis de t’introduire auprès de ton maitre spirituel et de mettre les voiles.
C’était ça son boulot et il l’a super bien fait, mais là, c’est terminé ! Le problème c’est que tu n’arrives pas à accepter que cette relation est éphémère. (…)

(…)

– Mais il me manque.

– Eh bien qu’il te manque ! Envoie lui de l’amour et de la lumière chaque fois que tu penses à lui, et ensuite passe à autre chose. Tu as juste peur de laisser filer les dernières miettes de David parce que alors, tu seras seules pour de bon, et que Liz Gilbert est morte de trouille à l’idée de se qui se passera si elle est vraiment seule.

Mais c’est ça qu’il te faut comprendre, supérette. Si tu libères dans ta tête, toute cette place que tu monopolises en ce moment pour ta fixette sur ce type, tu auras un vide, là, une ouverture – une porte. Et devine un peu ce que va faire l’univers avec cette porte ?

Il va s’y précipiter – Dieu va s’y précipiter – et te remplir d’amour plus que tu n’en as jamais rêvé.

(…) »

 

************************

Extrait du livre « Mange, prie, aime » – Elizabeth Gilbert

*Supérette est le petit surnom que lui donne son ami dans le livre du fait de son grand appétit.

 

3 Commentaires

  1. Et le suédois tennisman il est où dans tout ça !!!!????
    😉❤😉❤

    1. Mouahaha !!! il a continué sa route ☺️😜🙄😉 !!! Mais l’aventure n’est pas finie !

  2. Et ton voisin de chambre, le suédois tennisman il est où dans tout ça !!?????
    😉❤😉❤

Laisser un commentaire