12 ans dans la publicité,
1 tour du monde solo,
Vivre en camping-car depuis 2 ans,
1 documentaire,
2 400 km à pied de Caudry à Compostelle.

À 35 ans, j’entreprends des études dans l’audiovisuel pour être Journaliste Reporter Images.

« J’ai ce « nouveau » rêve, le reportage. Grâce au voyage, j’ai rencontré l’innocence, la poésie, le sport, l’art, la routine, la colère, l’envie, la peur, la joie, la nature, le minimalisme, l’amour, et puis… Je me suis rencontrée, moi. Ces expériences sont mon école de la vie. »
Fallone Pruvot.

La soirée est animée par Arnaud Darchu.
Organisée en collaboration avec Avenir Jeunes Caudry et Voyage en plein coeur.

L’observateur – Article du 28 février 2020

https://www.lavoixdunord.fr/713478/article/2020-02-22/caudry-vivre-ses-reves-vaincre-ses-peurs-et-vivre-autrement-une-soiree-pour-en

La Voix du Nord – Article du 28 février 2020

Si vous deviez faire votre autoportrait, que diriez-vous ?

« Que je suis aventurière et très curieuse. J’ai envie d’aller à la rencontre des gens et pourtant j’ai des peurs. C’est tout un jeu de confiance à mettre en place. Je suis curieuse des expériences de la vie, voilà pourquoi j’aime échanger et apprendre avec les autres. C’est pourquoi j’ai tout lâché pour faire un tour du monde. Puis, sur le chemin de Compostelle, je me suis rencontrée moi-même et ai compris l’importance de l’existence des autres. J’ai donc envie d’expliquer mon parcours et l’importance d’oser.  »

N’y a-t-il pas une notion de caritatif dans votre démarche ?

« J’aime les gens qui s’investissent pour les autres. J’ai personnellement la chance d’être en bonne santé et de ne pas avoir de problèmes. Les actions caritatives me touchent, c’est vrai. Sans doute est-ce lié à la perte d’une amie ? Amandine habitait Clary et avait 18 ans. Cela a été le déclencheur et cependant, j’avais des craintes de m’investir, voilà pourquoi j’ai commencé par bâtir une vie des plus conventionnelles. »

Quel public attendez-vous pour cette rencontre ?

« Le plus large possible, même des adolescents. Je pourrai leur raconter combien j’étais mauvaise à l’école et leur passer un message d’encouragement et d’espoir. En tout cas, cette rencontre n’est absolument pas réservée à un public de voyageurs. »

Aujourd’hui, quels rêves nourrissez-vous ?

« J’aimerais devenir photojournaliste, voilà pourquoi, à 35 ans, j’ai repris des études dans cette spécialité à Valenciennes. Et puis, j’écrirai peut-être un bouquin sur mon expérience, un bouquin que beaucoup de gens me réclament. »

**************************************

Jour J : Conférence – 110 personnes présentes